05 août 2007

Absence explicable et départ un peu précipité...

La Moshimoshi 's family est déjà au courant, mais pour les autres ces derniers jours la connexion internet dans le bled un peu (trop) paumé où je vis a eu des ratés plutôt spectaculaires. Donc pas de visionnage d'animes possible trois jours d'affilés -_-' ... En revanche, après un petit passage à l'oeil nippon (si vous avez l'occasion de venir sur Angers c'est un très très très bon magasin de manga d'animes et produits dérivés alors rendez leur visite ^^ ), j'ai pu faire razzia de mangas. Enfin j'en ai pris trois ce qui est déjà pas mal étant donné que j'en achète au minimum 5 volumes par mois - mais très souvent plus.


collageBref quoi qu'il en soit je viens de commencer 『 Host Club  - le lycée de la séduction 』 manga de Bisco Hatori (quel nom bizarre, la mangaka le dit elle-même...) chez Panini Manga. A ce jour 8 tomes sont sorti en France et le tome 9 est prévu pour le 23/08/07.
C'est un shojô donc pas forcément ma tasse de thé mais là c'est différent. L'auteur est un peu comme moi c'est à dire déjantée. Déjà vu comment commence l'histoire on a de grand doute quant à sa santé mentale:

FUJIOKA Haruhi, lycéen brillant de 16 ans entre en seconde au lycée Cerisiers et Orchidées (en jap "Ôran"  qui est de mon point de vue beaucoup plus joli comme nom mais bon shôjo oblige...) grâce à sa bourse d'étude du fait de ses résultats scolaires des plus impressionnants.

Étant un lycée privé prestigieux, il est fréquenté en très grande majorité pas des élèves tous plus riches les uns que les autres. Hors Haruhi n'entre pas dans cette catégorie du tout.  N'ayant même pas assez d'argent pour payer  l'uniforme hors de prix...

Vous me direz jusqu'ici rien d'anormal, mais c'est ici que tout le côté  tordu, extravagant, loufoque, excentrique, rocambolesque - peu importe le mot qui vous convient - apparaît:

Alors qu'Haruhi cherche un endroit calme pour étudier (les bibliothèques étant plus souvent consacrées à l'activité favorite de cette classe sociale c'est à dire papoter voire potiner) elle entre dans la salle de musique n°3 qui est de toute évidence l'endroit le plus calme du dernier étage du bâtiment sud au fond du couloir nord. Il tombe nez à nez avec le cercle d'hôtes du lycée. Vous vous dîtes surement qu'est-ce que c'est que ce club d'hôtes. Et bien c'est donc un club (ça c'est évident jusque là pas de piège...) composé de six jeunes garçons vendant leur beauté et séduisant les riches étudiantes du lycée. Comme le dit si bien SUOU TamakiHaruhi renverse par maladresse un vase d'un montant de 8 millions de yens. N'ayant évidemment pas les moyens de rembourser, il se voit embaucher pour être le "chien" du cercle d'hôtes. Réalisant peu de temps après que sous ses horribles lunettes se cache un charmant visage, les membres du cercle le considère désormais comme une de leur recrue. Pour rembourser sa dette Haruhi devra se faire une clientèle de plus de 100 filles, du moins au début. (le président de ce dit club): "L'oisiveté est un luxe réservé aux gens riches. Ainsi, le cercle d'hôtes est un groupe de charmants garçons qui, durant leur temps libre, divertissent d'adorables demoiselles tout aussi oisives". Cherchant à se séparer de se groupe de personnes des plus étranges,

Après quelques jours passés avec Haruhi, Tamaki découvre que celui-ci est "biologiquement" une fille. Négligeant son look et ne faisant pas vraiment de distinction entre les garçons et les filles, Haruhi passe donc auprès des clientes du club pour un garçon sans que celà lui pose le moindre problème.


Une histoire pour le moins déroutante donc, sans scénario bien définit. Avec un mélange de clichés de la société actuelle (que ce soit du côté des "prolétaires" comme les appellent Tamaki and co ou encore des riches), de gags hilarant tel que le papa d'Haruhi qui est un travesti (c'est le monde à l'envers sa fille se fait passer pour un garçon et lui pour une femme ^^). En somme c'est un manga que je recommande à tous sans exception shôjo ou pas.

Je vous parlerai de l'anime à mon retour de vacances...

Jane (= à plus)

Posté par moshimoshi à 04:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Absence explicable et départ un peu précipité...

    coucou!

    hihi ca a l'air trop marrant ce machin! je vais faire passer le message à mes pote fanas de mangas (comme ça, ils l'achèteront pitêtre et je pourrais leur piquer ah ah ah quel machiavélisme...)

    bisous!

    Posté par girbulette, 06 août 2007 à 16:15 | | Répondre
Nouveau commentaire